logoCKC.jpg, 16kB
logoCKC2.jpg, 3,2kB
pixTransp.gif, 807B
pixTransp.gif, 807B





pictoKendo.png, 3,7kBpictoIaido.png, 3,3kB


logoIaido.png, 6,6kB


btn_origines.png, 1,4kB
btn_pratique.png, 1,2kB
btn_materiel.png, 1,1kB
Accueil > Iaïdo >
Les origines
Le laïdo regroupe un ensemble de techniques d’escrime au sabre Japonais (Katana) qui consistent à dégainer puis à couper l’adversaire, dans un même mouvement continu.

L’origine

Les Bushi et les Samurais (guerriers japonais) avaient remarqué que lors d’attaques imprévues, c’est la rapidité avec laquelle on dégainait le sabre et on enchaînait une contre-attaque, qui permettait d’acquérir un avantage fondamental dans le combat. C’est de cette observation qu’est né le laïdo.

Au fil du temps, différentes techniques ont été formalisées en kata par certains maitres de sabres donnant ainsi naissances à différentes écoles.

Ces diverses écoles ou styles (Ryu, Ryuha) sont regroupées sous le nom d’écoles anciennes ou Koryu.

Après avoir failli disparaître suite à la restauration Meiji en 1868 avec l’interdiction du port du sabre (1876), le Iaido s’est développé de nouveau grâce à l’un des derniers grands enseignants de Iaido de l’époque Meiji, Nakayama Hakudo qui après avoir étudié le Eishin-ryu, créa le Musoshinden-ryu en 1933.

Le terme iaidō (居合道 ?) est composé de trois kanjis signifiant :
    • vivre, exister (居, i)
    • l’harmonie, l’union (合, ai)
    • la voie (道, dō)

Le Iaido est aujourd’hui largement pratiqué au Japon et dans le monde.






Dans la même rubrique : [ Les origines ] [ La pratique ] [ Le matériel ]