logoCKC.jpg, 16kB
logoCKC2.jpg, 3,2kB
pixTransp.gif, 807B
pixTransp.gif, 807B





pictoKendo.png, 3,7kBpictoIaido.png, 3,3kB


pixTransp.gif, 807B
Accueil > Le Chambéry Kendo Club >
Interview des Professeurs

Interview de l’équipe pédagogique.

Michel Hidalgo

6ème Dan Professeur

-Comment as-tu découvert le Kendo ?

En voulant faire du kung fu. Comme il n’y en avait pas sur Chambéry, à cette époque, je me suis tourné vers le karaté. Et en allant au karaté qui s’entrainait dans le grand gymnase du lycée Vaugelas, le kendo pratiquait dans le dojo actuel. Ma curiosité m’a conduit vers cet art martial.

-Depuis combien de temps pratiques-tu ce sport ?

J’ai commencé à pratiquer cet art martial en 1978 (après vérification de mes passeports) puis j’ai arrêté pour mes études de 82 à 86. Depuis je n’ai pas cessé de pratiquer.

-Depuis combien de temps enseignes-tu aux jeunes ?

Je dirai depuis septembre 1987.

-Qu’est-ce qu’enseigner signifie pour toi ?

"Enseigner, c’est apprendre deux fois."
Dans les arts martiaux on apprend toute sa vie, pour progresser, pour transmettre les gestes et les valeurs.
Montrer que dans le monde actuel il y a encore beaucoup de personnes en quête de rectitude, de responsabilité, de bienveillance et d’honneur.
Si ma transmission est dans cette voie, j’en suis honoré.

Clément Rizzo

5ème Dan Professeur assistant

-Comment as-tu découvert le Kendo ?

Un peu par hasard. Je voulais pratiquer un art martial, j’ai découvert dans un bus une affiche porte ouverte du CKC et voilà !
Je ne connaissais pas du tout le Kendo mais j’ai tout de suite accroché.

-Depuis combien de temps pratiques-tu le Kendo ?

c’était en 2001, donc ça fait maintenant 11ans.

-Depuis combien de temps enseignes-tu ?

j’enseigne depuis environ cinq ans, j’ai passé mon brevet en 2006.

-Qu’est-ce qu’enseigner signifie pour toi ?

D’une manière générale je pense que l’enseignement fait partie de nos vies. Tous les jours on apprend de quelqu’un ou on enseigne à quelqu’un, au travail, en famille ou entre amis.
Après on le fait d’une manière plus ou moins naturelle et efficace. ça peut être un challenge, une source de joie ou de frustration.
Je connais quelqu’un (il avait une moustache avant) qui m’a dit "enseigner c’est apprendre deux fois". Enseigner professionnellement, en club, ou simplement prendre conscience que l’on enseigne et chercher le meilleur moyen de faire passer son message auprès de n’importe qui, nous amène a reconsidérer et élargir notre vision, c’est toujours très enrichissant.

Mathieu Anselmino

3ème Dan Kendo, 3ème Dan Iaido, Professeur Iaido

- Comment as-tu découvert le Iaido ?

J’ai découvert le iaido longtemps avant de le pratiquer, par une convergence d’intérêts.
Un intérêt d’abord pour la forge et le travail du métal me vient des rencontres que j’ai pu faire petit lors de nombreux salons d’artisanats où j’accompagnais ma mère, artisane. Il m’a conduit à m’intéresser au sabre en tant qu’objet d’art.
Après 10 ans de judo, j’ai arrêté les pratiques martiales pour mes études, une période de forte évolution, durant laquelle ma connaissance de la culture japonaise s’est renforcée.
A la fin de mes études, j’avais déjà prévu de commencer le kendo. Un an plus tard je complète par le iaido et pratique encore les 2 avec la même intensité.

-Depuis combien de temps pratiques-tu le Iaido ?

7 ans, je suis un très jeune enseignant, tout juste diplômé.

-Quels sont les trois adjectifs que tu donnerais pour définir le Iaido ?

acéré, infini, profond.
J’ai l’habitude de dire que c’est inutile aussi, vu qu’on n’a plus l’occasion de manier le sabre. Ça sous entend que l’intérêt est ailleurs.

-Qu’est-ce que c’est "enseigner" pour toi ?

L’acte d’enseigner implique beaucoup de choses.
C’est d’abord transmettre, sa technique, sa passion, des valeurs. C’est rechercher, énormément, pour progresser soi-même et pour mieux répondre aux diverses attentes et s’efforcer d’être exemplaire.






Dans la même rubrique : [ L’historique ] [ Interview des Professeurs ] [ Adresse & horaires ] [ Tarifs ] [ Contact ]